Le coton biologique

Le coton biologique


Fibre naturelle

>

Fibre végétale

Speed-dating

Tu t’appelles comment ?

Coton pour la version courte. Pour la version longue, je viens du genre des Gossypium et de la famille des Malvaceae. Mais mon truc en plus, c’est que je suis biologique : c’est-à-dire que je suis produit sans utilisation de pesticides, insecticides ou autres produits chimiques. Et ça c’est top !

Tu viens d’où ?

Je suis issu d’un arbre, le cotonnier. Mais je suis encore plutôt rare. Il n’y a que 22 pays, selon le Centre du Commerce International (CCI), qui me produisent avec en tête la Turquie, l’Inde, la Chine, la Tanzanie et les Etats-Unis (95% de la production mondiale à eux 5).

Quel est ton gang parmi les fibres ?

Les fibres végétales, of course.

De quoi as-tu besoin pour grandir ?

De soleil et de beaucoup d’eau. En revanche, pas de pesticides et produits chimiques, contrairement à mon cousin traditionnel. Ici on est fière d’être bio !

Tu mets combien de temps à pousser ?

Entre 5 et 6 mois ! Pourquoi, t’es de la police ?

Est-ce que tu pèses dans le textile-game ?

Oula, beaucoup moins que mon cousin ! Je représente aujourd’hui environ 1% de la quantité totale de coton produite dans le monde… Mais je me développe quand même bien avec un augmentation de 56% entre 2017 et 2018 ! On ne baisse pas les bras !

Quelle est ta plus grande fierté ?

D’avoir les avantages du coton, les inconvénients environnementaux en moins !

3 raisons de compter sur toi ?

Je suis doux, confortable et respirant.

Un petit défaut ?

Si je consomme moins que mon cousin traditionnel, je suis quand même souvent assoiffé… Et mon transport a également un coût environnemental car je suis produit dans des produits assez éloigné de l’Europe…

Un label ?

Je vous en donne même plusieurs : le plus connu est GOTS mais il existe également Max Havelaar, EKO-Skal, Ecocert, Ecolabel, …