Le seaqual

Le seaqual


Fibre chimique

>

Fibre synthétique

Speed-dating

Tu t’appelles comment ?

Normal que tu ne connaisses pas mon nom car je ne suis pas très vieux ! Moi c'est Seaqual !

"Seaqual' le problème" ?

Chaque année, ~8 millions de tonnes de plastiques sont déversées dans les mers et océans de la planète. Cela nuit très fortement à la santé des espaces animales et végétales qui y vivent... Et en 2050, il y aura plus de plastique que de poissons dans l'océan ! Mon objectif à moi, c'est de pouvoir récupérer, recycler et revaloriser les déchets présents dans les mers et océans pour créer des vêtements plus durables.

SEAQUAL® YARN - SEAQUAL INITIATIVE

Tu viens d’où ?

Je suis né en Espagne en 2016, où se trouvent encore aujourd'hui les deux usines où je suis conçu. Mais il y a pas mal de boulot pour arriver à mon objectif ! Aussi, si mon brevet appartient à l'entreprise Seaqual 4U, il a été cédé des licences à plus de 300 usines de filature-tissage aux 4 coins de la planète.

Quel est ton gang parmi les fibres ?

Je suis une fibre synthétique, car issue de plastiques et autres matières transformées par l'Homme. Mais je reste avant tout une fibre recyclée !

Est-ce que tu pèses dans le textile-game ?

Hélas, pas du tout ! En étant tout nouveau et plus complexe à confectionner que d'autres fibres textiles, c'est plus compliqué pour moi de me développer. La bonne nouvelle c'est que je suis de plus en plus présent, notamment dans des maillots de bain.

Quelle est ta plus grande fierté ?

Mon engagement pour la préservation et la protection de nos océans ainsi que le fait que j'ai réussi à unir autour du projet un nombre important d'acteurs (pêcheurs, marques, tisseurs, ONG, marques, etc.).

3 raisons de compter sur toi ?

Je suis résistant, élastique et certifié Oeko-tex (ne contient aucune substance nocive pour la santé). Une parfaite alternative aux fibres synthétiques traditionnelles.

 SEAQUAL OCEAN PROJECT 2.0 – JACK WOLFSKIN

Un petit défaut ?

Ma production nécessite de chauffer les matériaux à des températures assez élevées (plus de 300°C), ce qui implique une consommation d'énergie importante.

Le Respon’fact ?

Mon meilleur ennemi est le Parley, une autre fibre synthétique issue du recyclage de plastiques et déchets récupérés dans les mers et les océans.

SEAQUAL INITIATIVE - Together for a Clean Ocean.